Hit enter after type your search item
Comment Faire

Apprenez à faire n'importe quoi, le site Web le plus populaire au monde. Instructions faciles, étape par étape, illustrées pour tout.

Comment choisir les polices de caractères

/
/
/
76 Views

p>Sûr, vous pouvez choisir une police en cliquant simplement sur le menu déroulant de votre traitement de texte et en choisissant le style qui attire votre attention. Cependant, vous devriez penser à choisir des polices de caractères comme des tenues. Tout comme vos choix vestimentaires font une impression particulière lors d’un entretien d’embauche, d’un premier rendez-vous ou de funérailles, il en va de même pour vos choix de polices de caractères pour un article de recherche, un menu de restaurant ou une page Web. Lorsque vous choisissez une police de caractères pour le marquage, la signalisation ou les documents, tenez compte à la fois de l’impression immédiate qu’elle donne et de sa lisibilité en fonction de la façon dont vous l’utilisez.

Vérifiez le différentiel de hauteur x pour les textes de plus petite taille. La « hauteur x » fait référence à la hauteur verticale des lettres minuscules dans la police et est traditionnellement basée sur la hauteur du « x » minuscule. Les polices dont la « hauteur x » est inférieure, ce qui se traduit par une plus grande différence dans les tailles verticales des majuscules et des minuscules, sont généralement plus faciles à lire. C’est particulièrement vrai pour les petites tailles de texte (par exemple, 10 points ou moins).

Demandez s’il y a des exigences ou des recommandations concernant la police de caractères pour votre document/texte. Si vous écrivez du papier pour un cours, l’instructeur peut exiger certaines polices de caractères (p. ex., 12 points Times New Roman) ou interdire certains types (p. ex., pas de Comic Sans). Si vous ne recevez pas de directives claires, songez à demander à votre instructeur, patron, conseiller, etc. s’ils ont des préférences quant à la police de caractères en fonction de la nature du travail à créer.

Catégorisez les quatre principaux types de polices en fonction de leur apparence. Il existe de nombreuses façons de regrouper les polices, mais il est courant d’attribuer chaque police à l’une des quatre grandes catégories. Il s’agit notamment des polices serif, sans serif, script et d’affichage.

Divisez les polices serif et sans serif en cinq types de base. Alors que les polices d’affichage et d’écriture ont plus d’usages de niche, les polices avec et sans empattement sont de loin les plus couramment utilisées lors de la création de texte sous forme imprimée et en ligne. Les polices Serif et sans empattement peuvent, à leur tour, être divisées en cinq catégories principales :

Visez la correspondance ou le contraste lorsque vous utilisez plusieurs polices. Si l’utilisation que vous comptez en faire exige plusieurs polices de caractères, celles-ci doivent être soit similaires, mais distinctes (correspondance), soit différentes (contraste). N’utilisez pas deux polices qui sont si semblables que votre lecteur se laisse prendre à essayer de savoir si elles sont identiques ou différentes.

Brisez les « règles » de l’utilisation des polices comme bon vous semble. Si vous lisez suffisamment de pages Web, vous rencontrerez plusieurs « règles » pour l’utilisation des polices, par exemple, que vous devriez utiliser aussi peu de polices que nécessaire, et que vous ne devriez jamais utiliser plus de trois polices. Cependant, la plupart des amateurs de polices de caractères s’accordent à dire qu’elles devraient être traitées davantage comme des recommandations que comme des règles strictes et rapides. Si l’utilisation de quatre ou cinq polices donne l’impression que vous recherchez, essayez-le !

Utilisez des polices à empattement pour les blocs de texte longs et le texte imprimé. Les polices en empattement, qui ont des « queues » ou des « pieds » à l’extrémité des lettres, sont généralement considérées comme étant plus lisibles sur de plus longs blocs de texte. Les queues/pieds créent un flux conjonctif entre les lettres, faisant allusion à une écriture cursive tout en restant facilement déchiffrable.

Choisissez des polices sans empattement pour le texte en ligne et les petites tailles de texte. Les polices sans empattement n’ont pas la queue ou les pieds des empattements, ce qui leur donne un aspect plus propre et plus simple. Cela les rend plus lisibles dans des polices plus petites (12 points ou moins), en particulier sur les ordinateurs, les smartphones ou les écrans de tablette.

Ne vous laissez pas prendre par la différence entre « police » et « police ». Techniquement parlant, un « caractère » désigne un dessin particulier de lettres, de chiffres, etc., tandis qu’une « police » est la combinaison d’un caractère particulier, d’une taille particulière et d’un « poids » particulier (gras, italique, etc.). Cela signifie que « Arial » est une police de caractères, tandis que « Arial gras 12 points » est une police de caractères. Cependant, à moins que vous ne parliez à un graphiste, les termes sont pratiquement interchangeables.

Effectuez le test I/l/1 pour limiter la confusion dans la signalisation. Pour ce test de lisibilité, tapez un « I » majuscule, un « l » minuscule et le chiffre « 1 » côte à côte avec la police et la taille choisies. Si la police de caractères ne facilite pas la distinction entre les trois, votre texte peut être difficile à lire, surtout sur la signalisation ou si vous utilisez à la fois des lettres et des chiffres dans le texte.

Mettez l’accent sur la lisibilité d’une police de caractères et sur l’impression qu’elle donne sur la signalisation. Que vous affichiez des dépliants sur des poteaux de téléphone ou que vous conceviez un panneau-réclame d’autoroute, la lisibilité est essentielle sur la signalisation. Heureusement, une fois que vous dépassez la taille de police de 16 points, la plupart des polices avec ou sans empattement sont faciles à lire. À partir de là, réduisez vos choix de polices de caractères à ceux qui font la première impression que vous recherchez.

Utilisez les polices « display » avec parcimonie pour un impact maximum. Comme son nom l’indique, les polices d’affichage sont destinées à des fins d’affichage, par exemple pour mettre à part un titre ou une autre partie très brève du texte. Ils attirent bien l’attention, mais ne sont pas appropriés pour une utilisation à grande échelle, surtout dans les longues chaînes de texte.

Choisir les polices de marque en fonction des premières impressions. Pensez aux polices de caractères comme vous le faites pour les smokings et les robes de bal, qui ne font pas la même impression que les jeans et les baskets de sport usés, et les polices de caractères différentes ne font pas non plus la même impression. Lorsque vous regardez une sélection de polices de caractères, pensez à l’impression immédiate que chacune d’entre elles vous donne, et considérez l’impression que chacune d’elles pourrait donner à votre public cible. Ensuite, demandez-vous si c’est l’impression que vous voulez donner à votre texte.

Utilisez une « famille » de polices avec plusieurs variantes pour une stratégie de marque globale. Si vous choisissez une police pour un effort ponctuel – taper une lettre à un ami, etc. – vous pouvez choisir à peu près n’importe quelle police qui fait bonne impression. Cependant, si vous choisissez une police pour une utilisation continue – par exemple, dans le cadre d’une stratégie de marque pour votre petite entreprise – choisissez une police qui possède une grande  » famille  » de légères variations adaptées à différents objectifs.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This div height required for enabling the sticky sidebar
Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views :