Comment travailler aux États-Unis en tant que citoyen canadien

C

Re demander le visa après un an de travail aux États-Unis. Le visa H-1B est valide pour un maximum de trois ans, et peut être renouvelé pour trois autres années. Vous devez quitter après six ans aux États-Unis pour un an, mais après un an, vous pouvez faire une nouvelle demande pour un nouveau H-1B.

Remplissez la demande si vous êtes un travailleur temporaire en soins infirmiers ou en agriculture. Les infirmières qui sont citoyennes canadiennes et qui travaillent aux États-Unis pour une organisation américaine ou un client qui est citoyen américain peuvent demander un visa H1A. Les travailleurs agricoles canadiens qui ont une offre d’emploi d’une entreprise établie aux États-Unis peuvent demander le visa H2. Les documents requis pour les deux visas sont :

Suivez le processus de demande si vous participez à un échange d’artistes ou si vous êtes considéré comme un artiste culturellement unique. Si vous séjournez aux États-Unis à titre d’artiste rémunéré par une organisation américaine, vous pouvez demander un visa de travail temporaire (visa P2, visa P3) en soumettant ces documents à l’ambassade du Canada.

Discutez avec votre employeur de la possibilité de faire une demande de visa TN1 par l’intermédiaire de l’USCIS. Le traitement d’une demande de visa TN1 faite par l’intermédiaire de l’USCIS prendra au moins deux mois, les frais sont beaucoup plus élevés et si votre demande est refusée, il vous faudra plus de temps et d’argent pour présenter une nouvelle demande via l’USCIS. Discutez avec votre employeur américain de la possibilité de demander le visa à la frontière, plutôt qu’au USCIS. Si votre employeur insiste pour demander le visa par l’intermédiaire de l’USCIS, vous devrez fournir les documents suivants :

Faites votre demande de visa en personne à la frontière pour un coût moindre et un traitement plus rapide. Les frais de demande à la frontière sont nettement inférieurs à ceux du USCIS, et la décision d’accorder ou de refuser le visa est prise sur place, à la frontière. Si le visa vous est refusé, vous connaîtrez immédiatement la raison du refus et tenterez de le corriger dès que possible. Vous devrez apporter les documents suivants avec vous à la frontière américaine pour faire une demande de visa TN1 :

Demandez à votre employeur de remplir le formulaire I-129S. Ce formulaire se trouve ici. Votre employeur devrait alors vous faire parvenir le formulaire dûment rempli, accompagné d’une copie de la pétition générale approuvée. Vous présenterez ensuite ces documents au bureau consulaire pour remplir la demande de visa L1.

Renseignez-vous auprès de votre employeur sur le paiement des frais d’inscription. La plupart des employeurs américains paieront les frais de demande et les frais de visa. Toutefois, vous devriez discuter du paiement des frais avant de remplir la demande.

Remplissez le processus de demande si vous êtes un athlète canadien qui participe à un événement particulier aux États-Unis. Si vous prévoyez séjourner aux États-Unis pendant une longue période comme athlète à un événement sportif particulier, vous pouvez demander un visa de travail temporaire (visa P1). Vous devrez fournir les documents suivants à l’ambassade du Canada :

Fournir les documents nécessaires à la demande. Vous devrez fournir des documents officiels à votre employeur américain pour traiter la demande. Votre employeur devra également fournir des renseignements détaillés sur votre poste au sein de l’entreprise dans la demande. Les documents nécessaires que vous devrez fournir comprennent :

Remplissez une pétition générale. Votre organisation peut établir une relation intra-entreprise entre un bureau américain et un bureau canadien en déposant une pétition générale auprès de l’USCIS. Vous êtes admissible à une pétition générale si :

Comprendre les avantages et les inconvénients du visa TN1. Les visas TN1 sont valides pour trois ans et sont souvent plus susceptibles d’être approuvés qu’un visa H-1B. La période de demande de visa TN1 peut également être accélérée en demandant le visa à la frontière américaine. Mais les visas TN1 présentent également plusieurs inconvénients potentiels, notamment :

Discutez du paiement des frais de demande avec votre employeur. La plupart des employeurs américains paieront les frais de demande et les frais de visa. Toutefois, vous devriez discuter du paiement des frais avant de remplir la demande.

Comprendre les avantages du visa L1. Un visa L1 est idéal pour les cadres supérieurs qui cherchent à établir un bureau américain d’une entreprise canadienne sans avoir à passer par un long processus de demande. De plus, les conjoints et les enfants célibataires de moins de 21 ans des titulaires d’un visa L1 peuvent venir aux États-Unis pour la durée du séjour de l’employé. Une fois que vous avez un visa L1, votre conjoint peut aussi travailler légalement aux États-Unis.

Qualifiez-vous pour un visa H-1B. Ce type de visa est très recherché car il peut être délivré pour un emploi à temps plein ou à temps partiel pour les personnes qui possèdent une « profession spécialisée ». Une profession spécialisée est un rôle qui exige les compétences d’un professionnel. Vous devez avoir au moins un baccalauréat ou l’équivalent, ou une expérience de travail pertinente. De plus, le processus peut être compliqué et vous aurez peut-être besoin d’un avocat pour naviguer dans le processus.

Qualifiez-vous pour un visa TN1. Le visa TN1 est calqué sur le visa H1B, il ne peut donc être utilisé que lorsque votre employeur est basé aux Etats-Unis. Bien que le processus de demande soit simplifié avec le visa TN1, vous devez exercer une profession spécifique qui vous permet d’obtenir un visa TN1. Les comptables, les architectes, les graphistes, les urbanistes, les professionnels de la santé et les scientifiques titulaires d’un baccalauréat ou d’un diplôme d’études supérieures sont tous considérés comme des professions valables pour ce visa. Une liste des professions couvertes par l’ALENA peut être consultée ici.

Demandez à votre employeur américain de demander le visa pour vous. Une fois que vous recevez une offre d’emploi d’un employeur américain, votre employeur demandera le visa H-1B en votre nom. L’employeur sera le demandeur légal et vous, en tant qu’employé, en serez le bénéficiaire.

Présentez votre demande au plus tard le 1er avril de l’année où vous aimeriez travailler aux États-Unis. Il faut habituellement deux mois pour que le processus de demande soit mené à terme. Donc, pour vous assurer que vous êtes prêt à travailler aux États-Unis pour l’exercice financier, votre employeur doit déposer la demande au plus tard le 1er avril. La date de début au plus tôt pour un employé titulaire d’un visa H-1B est le 1er octobre de l’année fiscale en cours ou six mois après le début de l’année fiscale.

Qualifiez-vous pour le visa L1. Ce visa est destiné aux transferts intra-entreprise. C’est le cas lorsqu’un gestionnaire ou un cadre supérieur canadien qui travaille dans un bureau canadien affilié est muté à l’un des bureaux américains de l’entreprise. L’employeur doit faire des affaires aux États-Unis et avoir une relation existante avec l’entreprise canadienne (société affiliée, filiale, société mère, etc.). Vous devez travailler pour l’entreprise affiliée pendant au moins un an sans interruption et vous rendre aux États-Unis pour devenir directeur ou cadre supérieur afin d’être admissible à un visa L1.

Demandez un visa de travail temporaire si vous exercez une profession religieuse. Si vous n’êtes pas citoyen américain et que vous allez travailler aux États-Unis dans une profession ou un rôle religieux, vous pouvez demander le visa R1. Vous devrez fournir les documents suivants à l’ambassade du Canada :

Add comment