Comment rédiger un article pour les cours de littérature collégiale

C

p>Le redouté devoir de cours. La perspective d’écrire peut remplir d’angoisse même l’étudiant le plus confiant. Par où commencer ? Qu’est-ce que tu écris ? Vous finirez à temps ? N’ayez crainte. En comprenant la structure d’un article littéraire, en faisant une pré-écriture minutieuse, en utilisant de multiples ébauches et des stratégies d’apprentissage pour surmonter le blocage de l’auteur, vous pouvez rendre la rédaction d’un article pour une classe de littérature collégiale un jeu d’enfant.

Choisissez un sujet. Un sujet est le sujet sur lequel vous allez vous concentrer. Plus tôt vous choisissez un sujet, plus tôt vous pouvez commencer à recueillir des preuves à l’appui. Idéalement, vous aurez une idée de ce sur quoi vous voulez écrire avant de terminer la lecture du texte. Il y a deux types d’essai, chacun avec son propre type de sujet :

Servez-vous de votre plan pour organiser et orienter votre recherche. Si vous rédigez un aperçu au début du processus de recherche, vous pouvez l’utiliser pour vous aider à vous concentrer sur les domaines spécifiques que vous devez explorer plus en détail. Cela vous fera gagner du temps en vous épargnant des recherches dans des domaines qui ne figureront pas dans votre article.

Organisez vos idées dans un plan. C’est toujours une bonne idée de rédiger un plan. À tout le moins, vous voudrez inclure votre énoncé de thèse et une description de chaque paragraphe suivant. Par exemple :

Concentrez votre sujet. Un bon sujet doit être assez étroit pour que vous puissiez l’aborder complètement à l’intérieur de la limite de pages. La clé, c’est de commencer de façon générale, puis d’affiner votre champ d’action. Éventuellement, vous voudrez développer un argument concernant le sujet. Cet argument sera votre thèse. Par exemple :

Rédigez un plan détaillé. Le défi de rédiger des phrases bien construites tout en formulant un argument clair et en organisant la preuve peut parfois être trop grand. Si vous n’arrivez pas à rédiger votre dissertation, essayez d’écrire sous forme de schéma détaillé : branchez les preuves et vous en ferez l’analyse, et ne vous inquiétez pas du langage ni même de la rédaction de phrases complètes. Cela peut être un excellent moyen d’accélérer la rédaction d’une première ébauche. Vous pouvez ensuite vous concentrer sur l’étoffement de vos phrases dans le brouillon 2.

Supprimez toutes les références à vous-même. Peu importe comment vous en êtes arrivé à vos conclusions. Présentez vos idées dépouillées de « Je ». Il est déjà clair que l’œuvre reflète vos croyances parce que vous y avez mis votre nom.

Concentrez-vous sur l’argument lors de votre première ébauche. Ne vous inquiétez pas du style, de l’orthographe ou de la longueur. Votre première ébauche devrait mettre l’accent sur l’argument que vous présentez et sur la présentation de la preuve à l’appui de cet argument. Il est très difficile de perfectionner votre prose, votre grammaire, votre structure de rédaction et votre argumentation en même temps. Vous pouvez en fait gagner du temps en rédigeant plusieurs ébauches qui se concentrent sur ces éléments un à la fois.

Résumez le texte si nécessaire. Si le texte a été lu par toute la classe, vous n’aurez pas besoin de le résumer. Toutefois, s’il s’agit d’un document que votre lecteur ne connaît peut-être pas, vous devrez en faire un bref résumé (un paragraphe).

Conclure en allant au-delà de votre thèse. Commencez par réfléchir à ce que vous voulez que vos lecteurs retirent de votre journal. Toutefois, une bonne conclusion ne se limite pas à reformuler la thèse. On discutera ensuite des raisons de son importance, on spéculera sur ses implications plus larges (c.-à-d., est-ce vrai pour un genre ou une période dans son ensemble ?) ou on fera des suggestions sur la façon dont on pourrait l’approfondir.

Lisez votre journal de bout en bout. Lire une phrase à la fois, en commençant à la fin, interrompt le déroulement de votre essai et vous aide à voir ce que les phrases disent réellement, plutôt que ce que vous vouliez dire.

Ignorez les numéros de page. Un objectif de page – en particulier un objectif de 15 ou 20 pages – peut être intimidant. Ne vous inquiétez pas pour les pages. C’est le temps qui compte. Concentrez-vous sur la mise à l’heure et non sur le nombre de pages que vous écrivez au cours d’une session donnée.

Imprimez votre article pour le modifier. Maintenant que vous avez un document clair et bien organisé, il est temps de le réviser ligne par ligne pour vous assurer que votre prose est concise et qu’elle ne contient aucune erreur d’orthographe ou de grammaire. Il est plus facile de trouver des erreurs sur la page imprimée, alors assurez-vous de travailler sur papier. Il peut également être utile de changer la police de caractères, car cela peut amener votre cerveau à voir le papier comme un nouveau document.

Lire et analyser le texte. Le texte en question est le point de départ de toute analyse littéraire. Vous voudrez lire le texte au moins une fois et prendre des notes pour vous préparer à rédiger votre essai. Comme vous lisez :

Recueillez d’autres preuves à l’appui de votre thèse. Maintenant que vous avez choisi un sujet et une thèse préliminaire, vous pouvez concentrer votre recherche. Relisez l’ouvrage ou les sections sélectionnées, à la recherche de citations que vous pourrez utiliser pour développer votre argumentation. Vous voudrez probablement chercher des preuves en même temps que l’étape suivante : la rédaction de votre essai.

Éliminez les mots inutiles. Méfiez-vous des verbes verbaux (c.-à-d. « a la connaissance de » au lieu de « sait »), des adverbes, des phrases prépositionnelles inutiles et du langage exagéré (c.-à-d. « utilise » au lieu de « utilise »). Pour une liste de mots inutiles courants, voir http://writing.wisc.edu/Handbook/Clear,_Concise,_and_Direct_Sentences.pdf.

Élaborer une thèse. L’étape suivante consiste à transformer votre sujet en argument, c’est-à-dire que le sens de l’humour de Hamlet est essentiel pour convaincre le lecteur qu’il est sain d’esprit. Bien que votre thèse sera probablement révisée au fur et à mesure que vous écrirez, il est tout de même important de produire une thèse préliminaire concernant le texte, ce qu’il essaie de réaliser et les techniques que l’auteur utilise pour le faire. Une thèse vous aidera à organiser vos idées.

Faites une deuxième ébauche, en vous concentrant sur l’organisation de votre essai. Une fois que vous avez vos idées principales et les preuves à l’appui sur papier, il est temps de les déplacer pour créer un essai qui circule logiquement d’un point à l’autre.

Laissez quelqu’un d’autre lire votre journal. Une fois que vous avez un document qui, selon vous, présente un argument clair, développe cet argument en s’appuyant sur de nombreuses preuves et qui est bien organisé, il est temps d’obtenir l’opinion d’une autre personne. De nombreuses universités ont des centres d’écriture qui fournissent une rétroaction sur les ébauches. À tout le moins, laissez un camarade y jeter un coup d’œil. Ils seront en mesure de signaler les secteurs qui prêtent à confusion ou les énoncés qui sont mal appuyés. Utilisez leurs commentaires pour rédiger une troisième ébauche.

Donnez-vous beaucoup de temps. L’écriture ne progresse pas à un rythme linéaire. Parfois, on peut écrire une douzaine de pages en une heure. D’autres fois, vous pourriez avoir du mal à meuler une page. Dans les deux cas, vous faites un travail productif. Cependant, si vous commencez votre travail trop tard, une période d’écriture lente peut provoquer une panique qui mène au blocage de l’auteur. Pour éviter cela, commencez tôt et prévoyez suffisamment de temps pour écrire.

Lisez votre journal à haute voix. Cette technique est particulièrement efficace pour attraper des phrases et d’autres erreurs grammaticales, comme l’utilisation excessive de virgules.

Faites une pause. Si aucune de ces stratégies ne fonctionne, il est souvent utile de prendre du recul. Allez vous promener et donnez à votre esprit le temps de régler les choses. Asseyez-vous et concentrez-vous sur votre respiration. Fais une sieste et laisse ton subconscient s’y mettre.

Exécutez le correcteur orthographique. Exécutez toujours la vérification orthographique comme dernière étape. Soyez attentif aux noms et au jargon, car le correcteur orthographique peut vous suggérer de substituer des mots différents à des orthographes déjà correctes.

Donnez un exemple du sujet que vous allez analyser. Si vous discutez d’un aspect particulier de l’œuvre – personnages, intrigue, style, etc. – vous voudrez commencer par un exemple représentatif de l’appareil littéraire que vous allez analyser.

Supprimer les phrases répétitives. Lors de la rédaction, les rédacteurs disent souvent la même chose deux phrases d’affilée de façons légèrement différentes au fur et à mesure qu’ils travaillent sur les idées. Supprimez ou combinez les phrases pour éviter cela, comme dans l’exemple ci-dessous :

Passez de l’ordinateur au stylo et au papier. Parfois, lorsque vous êtes bloqué, il est utile de changer le format dans lequel vous écrivez. Écrire sur un ordinateur, en particulier, peut vous ralentir en raison de la facilité avec laquelle vous pouvez éditer chaque phrase à plusieurs reprises. Un stylo et du papier peuvent vous aider à vous déplacer plus rapidement dans un brouillon.

Donnez de la chair à votre contour au fur et à mesure que vous avancez. Un contour peut également fournir un « conteneur » dans lequel mettre les informations. Une fois que vous avez un aperçu, vous pouvez commencer à y placer des preuves et des analyses au fur et à mesure que vous les présentez pour produire un aperçu plus détaillé qui incorpore des citations et des preuves pour chaque paragraphe, comme dans cet exemple d’aperçu.

Ecriture libre. Si vous avez de la difficulté à commencer avec une partie de votre article – thèse, ébauche ou ébauche – commencez un nouveau document et écrivez ce qui vous vient à l’esprit. Il peut s’agir d’une analyse d’un passage particulier, d’un résumé de l’histoire ou simplement d’une liste d’idées. Ça n’a pas d’importance. L’important, c’est de se remettre à écrire.

Commencez par un paragraphe d’introduction. Inclure le titre et l’auteur des principaux travaux que vous traitez, ainsi que votre thèse. L’objectif est de définir clairement les questions qui seront abordées dans votre dissertation.

Explorez et soutenez votre thèse dans les paragraphes suivants. Chaque paragraphe fournira des preuves à l’appui de l’affirmation faite dans votre thèse, ainsi qu’une analyse de ces preuves. Vous voudrez aussi anticiper les contre-arguments. Un bon essai comprendra :

Add comment