Hit enter after type your search item
Comment Faire

Apprenez à faire n'importe quoi, le site Web le plus populaire au monde. Instructions faciles, étape par étape, illustrées pour tout.

Comment protéger les droits humains dans le commerce international

/
/
/
42 Views

Utiliser les systèmes d’achat des consommateurs pour influencer le comportement des entreprises. Les organisations à but non lucratif qui se consacrent à la protection des droits de l’homme utilisent souvent le pouvoir du consommateur pour faire pression sur les entreprises mondiales afin qu’elles appliquent les normes relatives aux droits de l’homme.

Donner aux commissions industrielles internationales les moyens de faire respecter les droits de l’homme en imposant des restrictions commerciales. Les conseils commerciaux d’industries spécifiques peuvent intégrer la reconnaissance des droits de la personne dans leurs règles, refusant d’accorder l’adhésion aux entreprises qui ignorent les droits de la personne dans leur quête de profit.

Prévoir des pénalités et des sanctions au sein des organisations professionnelles. Les régimes commerciaux et autres organisations internationales imposent des pénalités économiques et des sanctions commerciales aux gouvernements qui ne réglementent pas et ne contrôlent pas les actions des parties privées à l’intérieur de leurs frontières qui violent les droits humains.

Élaborer des points de repère pour surveiller la conformité. Si un pays reçoit des fonds sous réserve de la poursuite du développement des droits de l’homme, les organisations financières internationales peuvent créer des repères pour mesurer les progrès du pays en matière d’amélioration des droits de l’homme.

Accorder des droits aux acteurs non étatiques. Avant qu’un régime commercial international puisse imposer des règles ou des règlements en matière de droits de la personne directement à des entités privées comme les entreprises, il doit leur accorder les mêmes droits qu’aux États-nations au sein du régime.

Permettre aux victimes de violations des droits de l’homme d’intenter des poursuites privées. Les entreprises multinationales peuvent être tenues responsables de la violation des lois internationales relatives aux droits de l’homme si les victimes sont habilitées à poursuivre ces entreprises.

Fixer des normes minimales en matière de droits de l’homme comme conditions pour les prêts internationaux et les autres formes d’aide financière. Les institutions financières internationales telles que la Banque mondiale et le Fonds monétaire international (FMI) peuvent exiger des États qu’ils prouvent qu’un pourcentage des fonds sera utilisé pour améliorer les droits humains de leurs citoyens comme condition pour recevoir une aide financière.

Inclure la reconnaissance des droits de la personne comme condition préalable à l’adhésion à des accords commerciaux internationaux. Les pays peuvent protéger les droits de la personne dans le commerce international en exigeant que d’autres États signent les accords existants sur les droits de la personne avant d’être admissibles aux régimes de libre-échange.

Exiger des États qu’ils reconnaissent les contrats et les droits de propriété, y compris les droits de propriété intellectuelle. La reconnaissance juridique des droits de propriété fondamentaux non seulement rend un pays en développement plus attrayant en termes de commerce et d’investissement, mais peut aussi améliorer les droits humains.

Permettre aux États d’imposer des restrictions commerciales pour des raisons de droits humains. Bien que les accords internationaux de libre-échange mettent généralement l’accent sur l’ouverture entre les pays signataires, ils protègent les droits de la personne en permettant le maintien de restrictions commerciales contre les pays qui violent les droits de la personne.

Encourager les entreprises mondiales à donner l’exemple. Les pratiques d’emploi et les mesures de protection de l’environnement des multinationales peuvent avoir un impact sur les gouvernements et d’autres entreprises des pays en développement pour qu’ils insistent sur des normes plus élevées qui protègent les droits humains de leur population.

Encourager les gouvernements à soutenir les entreprises dans les zones touchées par le conflit. Les droits de l’homme sont les plus susceptibles d’être bafoués lorsqu’une région est en proie à un conflit interne, en particulier lorsque ce conflit est axé sur la concurrence pour l’obtention de territoires ou de ressources.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

This div height required for enabling the sticky sidebar
Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views : Ad Clicks :Ad Views :